ACTION DES CHRETIENS POUR L’ABOLITION DE LA TORTURE (ACAT)

Add this

SON ORGANISATION

Créée en 1974, l’ACAT est une ONG chrétienne œcuménique de défense des droits de l’homme qui se bat pour faire reculer la torture, la peine de mort, défendre le droit d’asile et promouvoir le respect de la dignité de chacun.
Elle fonde son action sur un réseau actif de membres adhérents, donateurs et salariés. Ses thèmes de travail sont :

L’ACAT effectue un travail d’enquête, d’analyse, d’assistance juridique et de plaidoyer.
Elle mène des missions de terrain, rédige des rapports, dépose des plaintes devant des juridictions.
Elle accompagne également les demandeurs d’asile dans leurs démarches.
Elle a aussi pour mission de sensibiliser l’opinion publique notamment par les médias et manifestations militantes.
Elle fonde son action sur un réseau actif de 39 000 membres, adhérents et donateurs et 23 salariés. En 2015, l’ACAT a soutenu plus de 380 personnes dans 42 pays.

 

SA DIMENSION ŒCUMÉNIQUE

La dimension chrétienne de l’ACAT voulue par ses fondatrices (1) est primordiale pour ses membres qui, unis dans une démarche résolument œcuménique, y trouvent une ressource forte pour leur action.

À l’ACAT se vit et s’expérimente un œcuménisme concret et quotidien entre chrétiens, qui considèrent que prier et agir ensemble pour construire un monde sans torture, c’est répondre à l’appel du Christ en faveur du respect de la justice et de l’amour du prochain. Ils affirment que respecter et faire respecter la dignité de tout être humain, c’est vivre l’Évangile.

La lutte contre la torture est une action essentielle. Elle est aussi une composante à part entière de la vie spirituelle. Si ce combat n’appartient pas exclusivement aux chrétiens, il doit trouver en eux un écho de manière toute particulière. Parce que les chrétiens se doivent de tracer un chemin différent.

Toutes informations complémentaires sur le site national : http://www.acatfrance.fr/

 

SON ORGANISATION TERRITORIALE

L’ACAT est organisée sur le territoire national en équipes d’animation régionale ; pour notre département, son équipe est rattachée au territoire de l’ex Basse-Normandie.
Le coordonnateur est Monsieur Jean-Marie LEGOUX tél. 06 17 16 00 – mail jean-marie.legoux@laposte.net

Depuis les débuts, l’ACAT compte des adhérents dans la Manche. Des groupes locaux dès les années 1980, ainsi que des membres de communautés religieuses, de nombreux sympathisants et donateurs.

En 2017, 70 adhérents et 4 groupes officiellement reconnus sur Cherbourg, Granville, Saint-Lô et Coutances, avec des antennes à Avranches, La Haye-Pesnel, Montmartin-Hauteville-sur-Mer et Agon-Coutainville.

 

 (1) Deux femmes sont à l’origine de la création de l’ACAT le 16 juin 1974. Lors d’une conférence d’un pasteur, Tullio Vinay, qui revient du Vietnam et décrit les tortures pratiquées, y compris sur des enfants, Édith du Tertre et Hélène Engel, protestantes, se sentent appelées par cette phrase : « Pendant combien de temps laisserons-nous défigurer le visage du Christ ? »

Elles décident alors de s’engager et de transmettre leur indignation : elles fondent l’Action des chrétiens pour l’abolition de la torture (ACAT) avec des amis issus de toutes les confessions chrétiennes, car elles estiment qu’il est du devoir des chrétiens, plus encore que les autres, de lutter contre ce qu’elles appellent  le scandale de la torture. La vocation œcuménique, jamais démentie, de l’ACAT est née.