Collectif des prêtres-ouvriers

Add this
Les prêtres-ouvriers de la Manche nous expliquent leur origine, ce qui fait leur mission dans le diocèse et la fécondité de leur ministère au cœur du monde ouvrier. Tous les mois ils portent un regard sur ce qui fait la vie des femmes et des hommes de notre département.

Pourquoi des prêtres-ouvriers ?

Les prêtres-ouvriers sont nés à la fin de la 2ème guerre mondiale. Des prêtres étaient prisonniers dans des camps, des séminaristes et des jocistes étaient volontaires dans les STO (stage de travail obligatoire) en Allemagne. Tous, ils ont découvert le fossé qui séparait les hommes qu’ils côtoyaient, dont une majorité d’ouvriers, de l’Église et de la Foi Chrétienne.
Le célèbre livre « La France, pays de Mission ? », de Godin et Daniel, aumôniers jocistes, pose clairement cette question. L’Église de France, par la voix du Cardinal Suhard, archevêque de Paris, décide alors d’envoyer des prêtres au travail sur les chantiers et dans les usines pour y porter témoignage de l’Amour du Christ. L’Evêque de Coutances, Jean Guyot, est très présent à ce mouvement missionnaire naissant et décide d’envoyer naviguer en 1950, sur sa demande, le premier prêtre marin de France, Albert Lohier. Après un coup d’arrêt brutal du Vatican en 1954, c’est Jean XXIII avec le Concile qui décidera de la relance des prêtres-ouvriers.

 

Dans notre diocèse

L’équipe des prêtres-ouvriers de la Manche est actuellement composée de sept membres. Notre point commun est d’avoir répondu à un appel de l’Église et d’être entrés au travail dans la foulée du Concile, à partir de 1971. Nous avons eu cette prise de conscience que c’est là que nous devions être, pour l’annonce de l’Évangile et à gagner notre vie comme tout le monde, et l’Église nous a fait confiance.

 

 

Nous nous sommes retrouvés dans des milieux aussi différents que la métallurgie, la pêche, la santé, le monde du handicap, le bâtiment, l’agro-alimentaire. Nous avons appris notre métier, et, par le travail, nous sommes entrés dans la longue lignée des hommes qui s’expriment plus par leurs mains que par leurs paroles. Par ce compagnonnage quotidien, notre Foi a été questionnée, bouleversée, transformée. Nous avons tous pris nos responsabilités d’hommes et de travailleurs, en particulier en participant à l’activité des organisations ouvrières. Nous sommes également demeurés proches et actifs dans la Mission ouvrière, la mission de la mer et la pastorale du monde du handicap, ainsi que d’autres communautés de croyants.

Aujourd’hui

Aujourd’hui, tous à la retraite professionnelle, nous demeurons en lien avec l’Équipe Nationale des Prêtres-ouvriers.  Notre présence d’Église prend de nouvelles couleurs. En retraite nous poursuivons autrement le temps du compagnonnage. Nos engagements, avec le temps, ont aussi évolué. Mais la colonne vertébrale demeure le lien avec le syndicat et la participation aux moments forts des organisations ouvrières et humanitaires. C’est surtout là que nous sommes témoins que des hommes et des femmes veulent vivre debout, qu’ils refusent de baisser les bras, qu’ils résistent au pouvoir de l’argent et de l’exclusion.

L’avenir                                                                                                                                                                     

Être là, demeurer sur ces chemins d’humanisation, mêler nos cris d’indignation, de résistances, de luttes, à ceux d’autres hommes et femmes auxquels nous sommes liés, c’est notre manière de vivre le Ministère d’humanité qui nous est confié. Il témoigne que chaque être humain a du prix et un avenir, que le monde a un avenir. Nous croyons que ce Ministère d’humanité demeure un Ministère d’avenir, sous cette forme ou sous une autre. Avec tous ceux avec lesquels nous partageons cette foi en l’homme, l’espérance est en marche. Nous sommes souvent témoins que l’Esprit nous devance au cœur du monde et cela remplit notre prière et l’Eucharistie qui est au centre de nos vies.

                                                                                                              Les prêtres-ouvriers de la Manche

Contact : Pierre Niobey  pierre.niobey@orange.fr  (06 30 06 47 39)
Site national : www.pretres-ouvriers.fr/