NOTRE PERE

Add this
A partir du 1er dimanche de l'Avent (3 décembre 2017), en France, la nouvelle traduction du Notre Père remplacera de manière officielle l'ancienne formulation dans toute forme de liturgie publique. Voici la nouvelle version

La traduction actuelle remonte à 1966. Elle n'est pas fausse, mais en cinquante ans, l'Eglise et la société ont changé et cette traduction peut laisser supposer que Dieu tente l'Homme. Cela est faux.

"Dans l'epreuve de la tentation, que personne ne dise : "ma tentation vient de Dieu". Dieu en effet en peut être tenté de faire le mal, et lui-même ne tente personne" (Jacques 1, 13).

La nouvelle traduction choisie par les évêques francophones est plus claire. 
 

CARTE PRIERE

Tous les chrétiens sont touchés et seront concernés par cette nouvelle traduction, et pas seulement ceux qui vont régulièrement à la messe.

Pour faciliter sa diffusion au plus grand nombre, en lien avec la Conférence des Evêques de France et le Service National de pastorale liturgique et sacramentelle (SNPLS), une carte prière sera disponible auprès des prêtres de nos différentes paroisses.

Ce nouveau "notre père", recevons-le, disons-le, prions-le avec foi, espérance et charité.

 

En savoir plus ! consulter le site de la Conférence des Evêques de France

Mots-clés associés : ,