Noël : fête de l’amour infini de Dieu.

Add this
Nous arrivons à Noël. Cette fête a été préparée par le temps de l’avent. Alors, nous avons lu et médité le prophète Isaïe. Isaïe écrivait, au VIème avant Jésus-Christ, à ses contemporains qui étaient en exile à Babylone ou commençaient à revenir sur leur terre d’Israël. Ils avaient fait l’expérience de l’éloignement de leur patrie et de l’ambiance et de la prière juives. Ils ont cru alors que Dieu les avait abandonnés. Mais le prophète les invite de la part de Dieu à avoir confiance. Il leur promet un nouveau roi qui sera leur guide vers la joie et la paix.
Le roi promis est le Messie

 Ce nouveau roi qui vient, c’est le Messie. Les juifs de l’époque attendaient un roi selon la conception de l’époque. Ils désiraient un chef de guerre qui rétablirait par la force, la paix et l’indépendance du peuple. Les juifs ont attendu ainsi ce roi messie pendant plusieurs siècles.

Il est enfin venu !  Mais il n’est pas venu dans la force et la grandeur. Il est né pauvre et sans grande apparence. En effet, il s’est fait petit enfant. C’est pourquoi beaucoup de ceux qui l’attendaient sont passés à côté de Lui parce qu’ils ne pouvaient pas croire que le messie de Dieu pouvait être un enfant. Et pourtant, c’est bien le Messie qui est là tout petit dans la crèche. C’est bien Lui que viennent adorer ces pauvres que sont les bergers dans la nuit de Noël. Il n’a l’air de rien le Messie, tout petit dans la mangeoire, mais Il est le Fils de Dieu. Nous le savons par les anges qui annoncent dans la nuit de noël la Bonne Nouvelle : L’ange leur dit : « Voici que je vous annonce une grande joie pour tout le peuple : « Aujourd’hui dans la cité de David, un Sauveur vous est né. Il est le Christ, le Seigneur. » (Luc 2) Contrairement aux apparences, le bébé dans l’étable est le Fils de Dieu tout-puissant et créateur du monde.

Contemplons l’amour inimaginable de Dieu

 A Noël nous contemplons l’amour infini de Dieu. Il fallait qu’il soit grand l’amour de Dieu pour qu’Il se fasse homme afin de montrer aux hommes pécheurs le chemin qui mène vers Lui. A l’époque un petit enfant n’était pas admiré et choyé comme le sont les enfants qui naissent aujourd’hui. Un petit enfant alors, c’était une bouche de plus à nourrir. L’enfant n’était pas vraiment considéré comme une personne. Et Dieu accepte d’être compté pour presque rien. Jésus, le Fils de Dieu vivra jusqu’au bout ce mépris et cette petitesse. Il ira jusqu’à donner sa vie, par amour pour nous sur la croix.

Dieu nous a aimé infiniment. Il nous invite à lui rendre un peu de l’amour qu’il nous porte. Jésus nous a appris à aimer Dieu et les autres. Puissions-nous accueillir la grâce de Noël pour grandir dans l’amour. Puissions-nous devenir disciples-missionnaires comme nous y invite l’itinéraire diocésain. Puissions-nous à la suite de Jésus et de ses disciples porter la Bonne Nouvelle que nous avons reçue à tous ceux qui vivent avec nous et qui ne connaissent pas Dieu qui s’est fait homme pour nous tous.

Bon Noël à tous !

Père Louis Deschamps