Embarqués pour une nouvelle année pastorale.

Add this
Avec la rentrée de l’année pastorale, nous nous remettons en marche pour grandir dans la relation à Dieu et aux autres. Nous avons besoin de nous entraider les autres pour correspondre davantage à l’appel de l’Evangile et être des témoins aussi fidèles que possible à la suite de Jésus qui a partagé notre vie sur la terre.
Invités à l’espérance.

Le temps des vacances scolaires a été marqué par des évènements cruels qui nous ont fait prendre conscience que la vie tient quelques fois à peu de choses. La mort horrible du père Jacques Hamel de Saint Etienne du Rouvray, nous rappelle que le martyr dans l’Eglise n’est pas seulement du passé, et pas seulement chez nos frères chrétiens qui sont confrontés tous les jours à l’islamisme, mais chez nous aussi. Le martyr du père Hamel nous a fait prendre conscience aussi que devant la cruauté, la force physique est de peu de poids. Les autorités publiques ont été surprises que l’Eglise catholique ne reproche pas à l’état de ne pas avoir fait tout ce qu’il fallait pour empêcher de tels actes. Ceci sans doute, parce que les chrétiens mettent leur foi en Dieu. Même s’ils ne sont pas des naïfs prêts à tout accepter sans se défendre, ils savent que devant le mal, il n’y a que la force de l’Esprit Saint qui puisse donner courage et force. Les chrétiens savent aussi que la vie sur la terre n’est qu’un passage. Ils mettent leur foi en Dieu pour vivre la vie, en sachant que le mal ne sera définitivement qu’en Dieu dans l’éternité. La foi en Dieu est, nous l’expérimentons une source de force et d’espérance sans être un somnifère qui empêcherait de vivre vraiment la vie avec ses joies, mais aussi ses malheurs et ses souffrances.

Nous ressourcer sans cesse dans la foi et l’Espérance.

La foi est un cadeau qui nous est fait et qu’il nous faut entretenir.
La rencontre de la messe dominicale est absolument essentielle pour nous aider à garder notre foi vivante. Nous y faisons, ensemble, frères et sœurs la rencontre du Seigneur à travers sa Parole et son Eucharistie. A travers les actes de son Eglise, c’est vraiment le Seigneur qui est présent et qui nous parle.

C’est pourquoi, il est important que nous lisions la Parole de Dieu, personnellement. Mais il est aussi très profitable de la partager entre frères et sœurs. C’est pourquoi il peut être bon en ce début d’année pastorale de penser à rejoindre tel ou tel groupe de partage de la Parole. Il existe aussi des groupes bibliques qui peuvent nous aider à mieux comprendre ce que disent les Ecritures saintes. Restons en éveil pour saisir ce qui nous est offert pour mieux accueillir la Parole que le Seigneur nous adresse à travers les autres.

Lors du rassemblement du dimanche, nous sommes renvoyés vers le monde. Chrétiens nous sommes appelés à vivre du Seigneur dans notre monde et à y être porteurs de l’Espérance que donne notre Dieu. Pour cela nous avons besoin d’échanger avec des frères chrétiens. De tels groupes permettent de parler ensemble et de chercher à discerner comment le Seigneur nous appelle les uns les autres à travers ce que nous vivons. Ainsi nous pouvons nous encourager à être des chrétiens qui partagent leur joie avec tous leurs frères et sœurs du monde, quelques qu’ils soient et où qu’ils soient.

Puisse cette nouvelle année pastorale nous aider à grandir dans la foi et dans la joie pour le bien de tous.   

Père Louis DESCHAMPS