Restez informé

Saint Fromond, évêque de Coutances

Add this
Fêté le 26 octobre, mémoire

La tradition le fait naître à Brévands. Avant la conquête normande, un important monastère d'hommes portait son nom ; il fut rétabli après sa destruction et rattaché à l'abbaye de Cerisy. Fromond fut le fondateur d'une abbaye de moniales au Ham, près de Montebourg. Il en consacra l'autel le 15 août 679, lorsqu'il fut devenu évêque de Coutances. La table de l'autel a été conservée ; c'est, avec le baptistère de Portbail, le plus antique monument chrétien du diocèse.

Une longue inscription gravée en vers latins confère à cet autel un intérêt exceptionnel. Ce texte, restitué par Mgr Duchesne en 1885, témoigne du culte de l'Assomption en Cotentin au VIIème siècle.

« Le recteur de la ville de Coutances, le seigneur Fromond, pontife, en l'honneur de la bienfaisante Marie, mère du Seigneur, a dans la foi élevé ce temple et cet autel, et en a fait la dédicace solennelle à la mi-août. Que l'anniversaire de cette fête soit célébré chaque année.

L'an sixième du règne de Thierry III, roi de France, l'évêque Fromond qui vit encore heureusement, entoura de murs solides ce monastère. Exerçant sa charge pastorale dans l'amour du Seigneur, il établit de la plus heureuse façon la bergerie de ses ouailles. Il voulut les mettre à l'abri de la morsure des loups dévorants. Il prit grand soin de les diriger vers les pâturages éternels du Christ, unies au chœur des Vierges, avec Marie la très sainte. Avec elle, puissent-elles vivre et exulter dans les siècles éternels.

De plus, le roi a concédé le terrain pour ce couvent. Fromond a commencé lui-même la construction du monastère, avant de devenir évêque... À la suite de plusieurs largesses, il lui donna encore d'autres prairies, au nombre de sept.

C'est ainsi que fut fondée cette basilique en l'honneur du Seigneur. »

 

(Tiré de l'Ordo liturgique du diocèse de Coutances et Avranches)