Restez informé

Bienheureux François Lefranc et les martyrs de la Révolution

Add this
Fêtés le 2 septembre, mémoire

Des 191 prêtres et laïcs massacrés à Paris, les 2 et 3 septembre 1792, et béatifiés en 1926, 23 appartiennent à notre église diocésaine par leur naissance ou leur ministère.

Pour avoir refusé de prêter le serment constitutionnel, ou pour l'avoir rétracté, ils furent contraints de quitter leur poste en 1792. Préférant à l'exil l'anonymat de la grande ville, beaucoup gagnèrent la capitale, où ils furent arrêtés par la commune de Paris. Incarcérés au couvent des Carmes, au séminaire de Saint-Firmin et à l'abbaye de Saint-Germain-des-Prés, ils furent exécutés, sans jugement, à coup de sabre et de pique.

La Constitution civile du clergé, tardivement condamnée par le Pape, était, à leurs yeux, fondamentalement contraire aux droits de l'Église. Ils sont morts pour sauver l'honneur de Dieu.

Ces martyrs sont :

  • Charles-Jérémie Béraud du Perron, né à Meursac, diocèse de La Rochelle, en 1737, ancien du séminaire de Valognes, ex-jésuite.
  • Michel-André-Silvestre Binard, né à Laulne, en 1742, professeur de théologie au Collège de Navarre, à Paris.
  • Jean-François Bonnel de Pradel, né à Ax-les-Thermes, diocèse de Pamiers, en 1738, chanoine régulier de l'abbaye génovéfaine de Saint-Lô, puis de celle de Sainte-Geneviève de Paris.
  • Nicolas-François-Jean Cléret, né à Barfleur en 1726, vicaire de Montfarville, puis chapelain de l'Hôpital des Incurables (Laënnec), à Paris.
  • Jacques Dufour, né à Troisgots en 1745, vicaire de Saint-Symphorien-le-Valois, puis de Saint-Rémy, à Maisons-Alfort.
  • Gilbert-Jean Fautrel, né à Marcilly en 1730, chapelain de l'Hospice des Enfants Trouvés, à Paris.
  • Georges Girault (le père Séverin), né à Rouen en 1728, picpucien du Tiers Ordre régulier de Saint-François, gardien du couvent de Saint-Lô, puis directeur des religieuses de Sainte-Elisabeth, à Paris.
  • Julien-François-Jean Hédouin, né à Saint-Nicolas-de-Coutances en 1760, chapelain de la Compassion, à Paris.
  • Jean-Baptiste Jannin, né à Sourdeval-la-Barre en 1754, aumônier de Bicêtre, à Paris.
  • Gilles-Louis-Symphorien Lanchon, né aux Pieux en 1754, directeur spirituel des religieuses de Port-Royal, à Paris.
  • Robert Le Bis, né à Saint-Amand de Torigny en 1719, chapelain des Augustines de Coutances, puis curé de Bris-sous-Forges (diocèse de Paris).
  • Louis Le Danois, né aux Moitiers-en-Bauptois en 1741, vicaire à Vindefontaine, Étienville, Saint-Vaast-la-Hougue, puis à Saint-Roch, à Paris.
  • François Lefranc, né à Vire en 1739, eudiste, supérieur du séminaire et vicaire général de Coutances.
  • Jacques-Joseph Lejardinier-Deslandes, né à Laigle en 1750, curé de La Feuillie.
  • Jean-Pierre Le Laisant, né à Valognes en 1753, vicaire à Dugny (diocèse de Paris).
  • Julien Le Laisant, son frère, né à Valognes en 1761, vicaire à Videcosville.
  • Jean-Baptiste Nativelle, né à Guilberville en 1749, vicaire à Longjumeau (diocèse de Paris).
  • René Nativelle, son frère, né à Guilberville en 1751, vicaire à Argenteuil (diocèse de Paris).
  • Jean-Baptiste-Michel Pontus, né à Néville-sur-Mer en 1763, vicaire de Saint-Sulpice, à Paris.
  • Pierre-Claude Pottier, né au Havre en 1743, novice eudiste à Valognes, supérieur du séminaire de Rouen.
  • Jacques-Léonor Rabé, né à Sainte-Mère-Église en 1750, chapelain de l'Hospice des Enfants Trouvés, à Paris.
  • Pierre-Robert-Michel Regnet, né à Cherbourg en 1755, prêtre en région parisienne.
  • Jean-Henri Samson, né à Notre-Dame-des-Champs d'Avranches en 1754, vicaire à Saint-Gilles de Caen.

 

(Tiré de l'Ordo liturgique du diocèse de Coutances et Avranches)