Restez informé

Bienheureuse Marthe Le Bouteiller, vierge

Add this
Fêtée le 18 mars, mémoire facultative

Marie-Adèle Le Bouteiller est née le 2 décembre 1816 à la Heurière, en Percy, où son père était tisserand. Elle n'avait que onze ans lorsqu'il mourut.

Domestique plusieurs années, elle entra en 1842 chez les Sœurs de la Miséricorde à l'abbaye de Saint-Sauveur-le-Vicomte. Elle y fut reçue par sainte Marie-Madeleine Postel et accomplit son noviciat sous la direction de la bienheureuse Placide Viel. On l'envoya en poste à la Chapelle-sur-Vire, où les sœurs tenaient le pèlerinage. Chargée de l'entretien du linge, elle fut victime d'un grave accident au cours de l'hiver 1842-1843, lorsque, durant la lessive sur les bords du Marquerand, elle tomba dans les eaux glacées de la rivière.

Échappée à la noyade, elle regagna l'abbaye. Elle était si gravement paralysée des genoux que l'on songea à la renvoyer chez sa mère. Elle alla se confier à sainte Marie-Madeleine qui décida de la garder et la guérit d'un signe de croix.

Désormais elle ne quittera plus l'abbaye. Pendant un demi-siècle, elle y accomplit les travaux les plus humbles, le jardinage et les soins du cellier. Il lui fallait veiller à fournir de cidre frais les tables du couvent, qui abritait alors 150 personnes.

C'est en présence de Dieu qu'elle remplit sa tâche avec une simplicité, une humilité et un sens du service exemplaires. Consciente de sa haute valeur spirituelle, la bienheureuse Placide l'envoyait souvent prier au tombeau de la fondatrice, lorsqu'elle se trouvait devant de grandes difficultés.

Digne émule de sa sainte patronne qui servait Jésus à Béthanie, et riche d'une œuvre de choix qui veut beaucoup d'amour, sœur Marthe s'éteignit subitement le 18 mars 1883. Elle a été béatifiée par Jean-Paul II le 4 novembre 1990.

 

(Tiré de l'Ordo liturgique du diocèse de Coutances et Avranches)