Restez informé

Bienheureuse Marie-Catherine de Saint-Augustin, vierge

Add this
Fêtée le 8 mai, mémoire facultative

Catherine de Longprey naquit le 3 mai 1632 à Saint-Sauveur-le-Vicomte.

Confiée très tôt à ses grands-parents paternels, elle apprit d'eux l'amour des malades et l'exercice de la vie spirituelle. Un jésuite, ami de la famille, lui révéla un jour le prix de la souffrance unie à celle du Christ, et lui montra la voie pour réaliser son désir de « toujours faire la volonté de Dieu et qu'il la fit en elle absolument ». Elle n'avait que trois ans et demi.

À onze ans, elle rencontra saint Jean Eudes au cours de sa seconde mission à Saint-Sauveur, et le saint lui prédit qu'elle serait religieuse.

Elle entrait, en effet, l'année suivante, en même temps que sa sœur Françoise, chez les Augustines hospitalières de Bayeux. Ayant entendu en 1647 l'appel adressé à des volontaires pour aller soigner pauvres et malades en Nouvelle France, elle s'embarqua à la Rochelle, le 27 mai 1648, quelques jours après avoir prononcé ses vœux.

Dès son arrivée à Québec, sœur Marie-Catherine de Saint-Augustin donne la mesure de ses qualités exceptionnelles et tout particulièrement dans les soins aux plus démunis. Malgré son jeune âge, elle assume tour à tour les importantes charges d'économe, de conseillère, de maîtresse des novices, de directrice de l'hôpital.

Mgr de Laval, premier évêque de Québec, perçoit bientôt que la jeune religieuse est fermement ancrée dans les voies de l'Esprit. Des phénomènes mystiques et de singulières épreuves spirituelles viennent couronner une vie toute d'abnégation et de charité pour le prochain.

L'amour de Dieu qui la consume la conduit à offrir sa vie pour le salut de la Nouvelle France. Elle meurt à Québec le 8 mai 1688. Chez Catherine contemplation et action se fondent dans une unité à laquelle ne parviennent que les grands spirituels.

D'une sainteté précoce, à l'image de sainte Thérèse de Lisieux, elle est comme elle l'objet d'une fervente dévotion chez ses compatriotes canadiens, qui la comptent au nombre des co-fondateurs de Québec et du Canada.

Elle a été béatifiée par Jean Paul II le 23 avril 1989.

 

(Tiré de l'Ordo liturgique du diocèse de Coutances et Avranches)