Eglise de Sauxemesnil

Add this
Eglise Saint-Grégoire de Sauxemesnil


L'église a gardé des éléments romans témoignant de son ancienneté (arc triomphal, chapiteaux, modillons du XIIème siècle) , mais a été profondément remaniée aux XIVème et XVème siècles, puis restaurée en 1946-1947, après les sinistres de la libération.
Son plan présente la forme habituelle de croix latine. La nef à 5 travées et le choeur à 3 travées sont voûtés d'ogives, comme les chapelles formant le transept.
La chambre des cloches est voûtée d'arêtes.
Ces ogives retombent sur des culots sculptés de visages extraordinaires. Le clocher à bâtière, entre nef et choeur, offre au midi un cadran solaire.
La sacristie accolée au chevet, fut ajoutée, comme souvent, au XVIIIème siècle.
Malgré l'ampleur des dégradations subies, elle conserve une belle statuaire ancienne.


Saint Grégoire le Grand


Grégoire, fils d'un sénateur romain, est d'abord un citoyen modèle, puis devient préfet.
En 573, il vend ses biens, fonde plusieurs monastères, distribue le reste de sa fortune aux pauvres. Puis il rejoint St André et vit plusieurs années dans son monastère. Il est ensuite nommé diacre par le pape Benoit 1er.
Après 6 années passées à Byzance comme nonce, il retourne au monastère de St André .dont il devient l'abbé. A la mort du pape Pélage, Grégoire est élu pour lui succéder.
Ses actions alors remarquables, malgré des conditions très difficiles (peste, inondations, famine, invasions, corruption), il restaure l'autorité spirituelle de l'église, convertit par l'envoi de mission les Anglo-saxons, combat l'esclavage, rédige une ample correspondance et des ouvrages. Il est le 4ème docteur de l'église latine ...
Le chant dit "grégorien ", apparu plus tardivement, lui est traditionnellement imputé.
Il est canonisé très vite après sa mort, par la voix populaire. Non bénédictin, il est pourtant souvent représenté avec cet habit, une colombe lui " parlant" à l'oreille ou dans la bouche. Son autre figuration lui restitue son rôle de pape, comme ici à Sauxemesnil.