Pèlerinage diocésain aux saintes de l’Abbaye 2017

Add this

L’Abbaye en 1832 à l'arrivée de Marie-Madeleine Postel

Elles sont trois : sainte Marie-Madeleine Postel, bienheureuse Placide Viel et bienheureuse Marthe Le Bouteiller. Trois messagères de l’amour de Dieu qui ont su le partager et nous donner d’y participer.

Sainte Marie-Madeleine Postel, notre fondatrice, nous entraîne à sa suite sur un chemin de foi inébranlable dont elle a vécu et témoigné durant sa longue vie. Cette foi audacieuse qui lui a permis d’oser et d’entreprendre à 76 ans la reconstruction de l’église abbatiale. Cette foi qu’elle a si vaillamment prouvée devant les événements tragiques de la Révolution Française. Cette foi missionnaire lui faisait dire : « J’irais jusqu’au bout du monde pour gagner une âme à Jésus-Christ, dussé-je au bout de ma course y trouver le martyre. »
Mère Marie-Madeleine Postel n’est pas allée jusqu’au bout du monde ; mais aujourd’hui ses Filles sont présentes en Europe, en Afrique, en Asie et en Amérique du sud. Bel itinéraire de foi qui éclaire et guide notre route !

Bienheureuse Placide Viel c’est d’abord la simplicité émouvante d’une petite paysanne du village du Val Vacher à Quettehou. Elle s’appelait Victoire. Mais quelle puissante victoire de douceur humaine et d’abandon à Dieu ! 
Sa vie tout entière nous révèle le travail de la grâce dans une nature très riche. Elle qui avec la timidité d’un petit enfant a eu l’audace d’entreprendre de si grandes choses pour la reconstruction de l’Abbaye et le développement de la Congrégation.
Que son exemple nous entraîne à être dociles aux appels de l’Esprit qui nous arrache à nous-mêmes pour mieux nous donner aux autres !

Bienheureuse Marthe Le Bouteiller, Aimée-Adèle, ce sont ses noms de baptême. Aimée elle l’était de Dieu. Aimée elle l’était de ses parents. 
Cette certitude qu’elle portait en elle comme un secret, illumina son existence d’humble religieuse.
Ses sœurs, ses compagnons et compagnes de travail et encore le jardin, les pommes, tout était aimable à ses yeux parce qu’elle avait appris de Mère Marie-Madeleine Postel à regarder toutes choses avec les yeux de Dieu.
« Très unie à la Fondatrice Marie-Madeleine Postel et à la bienheureuse Placide Viel la bonne sœur Marthe a vécu ses humbles tâches avec une qualité d’amour qui suscite l’émerveillement. Elle a porté du fruit pour la gloire du Père… » (Jean-Paul II au jour de la béatification de sœur Marthe).


Le dimanche 21 mai 2017, à 15h30, au cours de la messe concélébrée, présidée par Monseigneur Laurent LE BOULC’H, notre évêque, vous êtes invités : 
- à venir confier aux « saintes de l’Abbaye » les intentions du pape François qui nous exhorte à trouver notre joie dans le bonheur donné aux autres. 
- à leur demander aussi que naissent des vocations ferventes pour notre Eglise diocésaine et le monde. 
- à présenter aux saintes ce que vous portez au plus profond de vos cœurs. 
Sœurs de l’Abbaye