Sacrement de la Réconciliation

Add this
Un bon moyen pour expérimenter la Tendresse de Dieu ! Ce sacrement peut être vécu à tout moment dans l'année. Il se vit dans un dialogue confiant avec un prêtre.
C'est quoi ?

Ce sacrement est le signe de l´amour infini de Dieu. Le pardon de Dieu est toujours possible, si nous faisons une démarche vraiment sincère. En se reconnaissant pécheur, nous croyons que l´Amour infini de Dieu est toujours le plus fort. Le dialogue avec un prêtre est le signe efficace de la réconciliation avec Dieu et avec nos frères.

Que Dieu notre Père vous montre sa miséricorde; par la mort et la résurrection de son Fils Il a réconcilié le monde avec Lui et Il a envoyé l'Esprit Saint pour la rémission des péchés ; par le ministère de l'Eglise qu'II vous donne le pardon et la paix. Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit.

Quand se confesser ?

A l'approche des fêtes liturgiques, des temps pour vivre le sacrement de la réconciliation sont proposés. Vous pouvez aussi appeler un prêtre et prendre rendez-vous.

Un accompagnement spirituel peut aussi être demandé.

  • A Cherbourg, tous les samedis matin, des prêtres du Doyenné se tiennent à votre disposition pour vivre ce sacrement en la Basilique Sainte Trinité, de 10h30 à 11h45.
  • A l'occasion des grandes fêtes liturgiques, des veillées pénitentielles (Veillée de la Miséricorde) sont proposées dans le doyenné de Cherbourg-Hague. Se renseigner sur les feuilles infos.
Comment se confesser ?
  • S’accueillir mutuellement : Un accueil mutuel et une prière commune dialoguée (prêtre – pénitent)
  • Écouter la Parole de Dieu : Lecture d’un passage de l’Écriture choisi par le pénitent ou proposée par le prêtre. Le prêtre peut aider à mieux saisir l’amour de Dieu pour nous et ce que cela demande de notre part.
  • Confesser l’amour de Dieu en même temps que notre péché : Le pénitent exprime sur quels aspects de sa vie, il reçoit l’appel de Dieu, comment il se reconnaît pécheur devant l’amour de Dieu. Il exprime son désir de conversion (geste, prière) et de pénitence (partage, effort, prière, service du prochain…). 
  • Accueillir le pardon pour en être les témoins auprès de tous.

Cela se fait dans une rencontre personnelle. Le pénitent prie avec le prêtre (Notre-Père ou autre), et reçoit l’absolution. Après quoi, il rend grâce à Dieu et est envoyé par le prêtre.

Pour plus de précisions, vous pouvez aller voir le Site de la Conférence des Evêques de France