église de Contrières

Add this

SAINTE-MARGUERITE DE CONTRIÈRES 

Elle remonte au 11e s., mais a été modifiée ensuite. Son clocher à bâtière date du 15e s. Dans le cimetière se trouve un if millénaire. Marguerite était une vierge martyrisée à la fin du 3e s. C’est aussi une reine d’Ecosse du 11e s., protectrice des orphelins et des pauvres.

Cliquer pour plus de photos

La Nef: 

 

Le Baptistère : cuve monolithe remarquable datant du 11ème s.

Les fonts baptismaux de Contrières sont classés monument historique, au titre des objets, par arrêté du 4 novembre 1908.

La commune a décidé d'en entreprendre la restauration. Celle-ci est d'ores et déjà en cours d'achèvement puisqu'il ne reste que la mise en valeur (éclairage) et l'approche pédagogique (panneau explicatif) à réaliser.

1) Descriptif des fonts baptismaux

Insérés au sein de l’église de Contrières, ces fonts sont en pierre calcaire. Leur hauteur est de 84 cm, la cuve a un diamètre de 92 cm et une hauteur de 50 cm. Cette cuve a été taillée dans un bloc cylindrique de pierre jaune ocrée de type calcaire gréseux.

Deux pattes en alliage ferreux serties dans du plomb servent de fixation au couvercle (en bois).

2) Quels décors sur ces fonts ?

La cuve est ornée d'une bande géométrique décorative au-dessous de laquelle figure une scène gravée historiée représentant des personnages et des chevaux. Des motifs circulaires viennent décorer la scène.Ces décors représentent une sorte de procession composée de 14 personnages dont quatre sont à cheval.

L'ordre de la procession est le suivant : tout d'abord, il s'agit de quatre cavaliers dont l'un porte une lance baissée à laquelle est appendu un petit étendard ; puis c'est un enfant de chœur, cierge à la main ; puis un autre enfant de chœur qui porte une croix ; puis un autre, sans signe distinctif ; viennent ensuite deux prêtres avec leur étole ; puis un évêque avec sa crosse, suivi d'un autre prêtre avec son étole et, enfin, trois hommes portant chacun une hache.

3) Quelle interprétation ?

Il convient de relier, d'une manière ou d'une autre, le sens à donner à cette procession à la bataille d'Hastings. Guillaume de Normandie s'embarque en effet le 14 octobre 1066 à la conquête de l'Angleterre avec 15.000 guerriers, 3000 chevaux et 1000 bateaux. Mais avant de conduire cette expédition, Guillaume fait célébrer une dernière messe (à six heures du matin), par Geoffroy de Montbray, évêque de Coutances.

L’hypothèse la plus crédible à l'explication de ce décor des fonts baptismaux serait la représentation de cette messe, dite "messe des épées".

Au-delà du sens à donner à ce décor, l'explication de l'origine- même de ces fonts serait l'initiative qui aurait été prise par Monsieur Raoul de Quesnay, sieur de Monceaux (Contrières), ami de Guillaume de Normandie et qui a participé à l'expédition et qui aurait fait graver la cuve en signe d'action de grâce pour la victoire.

4) Restauration

Au terme d'un processus qui aura duré plus de deux années, en liaison avec l'architecte des Bâtiments de France, de la DRAC Normandie, de la Région Normandie et du Conseil départemental de la Manche, les travaux ont été confiés à Monsieur Frédéric Rouchet, de Granville, restaurateur (agréé près les Bâtiments de France).

Eric de la Forcade (Juillet 2018)

(NDLR) à noter : Le bord supérieur est formé d'une plate-bande légèrement saillante et ornée d'étoiles à quatre pointes. Tout autour de la cuve sont sculptés quatorze personnages : quatre cavaliers suivis d'une procesion religieuse, un évêque, trois prêtres, des enfants de choeur et enfin trois hommes en armes fermant la marche.