Edito : quelle course !

Add this

De Pâques à Pentecôte, quelle course !

Marie Madeleine court avertir les disciples que le tombeau est vide. Pierre et Jean arrivent, essoufflés, pour se rendre compte. Jean laisse la primauté à Pierre : ils virent, ils crurent. Cléophas et son compagnon regagnent de toute urgence et de nuit Jérusalem pour raconter ce qu’ils viennent de vivre sur la route d’Emmaüs : eux aussi ont fait la rencontre de leur vie !

 Et la course continue, l’église s’organise, reçoit le souffle nécessaire lors de la Pentecôte. Oui, de Pâques à Pentecôte, un seul message, un seul cri de foi parcourt la terre : Jésus est Seigneur !

Et au cœur de cette course : Thomas. Pourquoi n’est-il pas là ? Qu’est-il allé faire de si important pour ne pas être avec les Onze ? Mystère…

Combien sont-ils dans nos aumôneries à être ce Thomas ? Pas réceptifs quand nous le voulons, pas disponibles quand nous sommes là, pas prêts à se mettre en route alors que nous aimerions tant qu’ils nous suivent !

Dans notre course, ne les oublions pas, tous ces jeunes, qui pour une raison ou pour une autre, ne sont pas au bon endroit au bon moment pour pouvoir s’écrier « Mon Seigneur et mon Dieu ». Oui, dans notre course, n’entraînons pas uniquement ceux qui seraient capables de courir aussi vite que nous, mais ajustons notre rythme à celui qui, sans le souffle, reste sur le bord du chemin…. Et rate cette magnifique course divine !! N’a-t-il pas encore plus besoin de nous ?

Père Jean-Christophe