Edito : que je t'aime....

Add this

Alors que nous entrions dans le temps de l’Avent, deux figures nationales s’en sont allées. Jean, intellectuel raffiné, et Johnny, rocker populaire. Et au-delà de ce qu’ils représentaient pour les français, leur point commun était d’être croyants, baptisés, revendiquant leur appartenance à l’église catholique.

Un stylo sur un cercueil, une guitare devant un micro… mais aussi une Parole, celle de Dieu, des signes, ceux du baptême, eau, lumière, pour un a-Dieu. Voilà des images qui resteront gravées dans nos mémoires.

Et entendre proclamer l’hymne à la charité sur l’ensemble des Champs Elysées a sans doute eu plus de portée que les polémiques sur la laïcité que voudraient lancer certains.

Deux journées de deuil national pour dire à notre pays que l’Eglise y a encore sa place, qu’elle sait accompagner ceux que l’on a aimé, que sa parole apaise les cœurs et donne sens à une vie, quelle qu’en soit les fêlures. Une bien belle occasion pour l’Eglise de proclamer les merveilles de Dieu et sa foi en la Résurrection. Tiens donc, ce n’est donc pas si ringard que cela que d’être catho !

Puissions-nous aborder la nouvelle année qui s’ouvre avec cette profonde conviction. Notre Dieu est le Dieu de la vie, plus fort que la mort, source de tout amour !

Père Jean Christophe - Décembre 2017