Suivre Jésus, c’est tout donner !

Add this
26 mars-1er avril : « Venez à l’écart, dans un endroit désert, et reposez-vous un peu ».
1er défi : lire ce passage de l’Evangile de Jésus-Christ selon St Marc (6,30-56)

30 Les Apôtres se réunirent auprès de Jésus, et lui annoncèrent tout ce qu’ils avaient fait et enseigné. 31 Il leur dit : « Venez à l’écart dans un endroit désert, et reposez-vous un peu. » De fait, ceux qui arrivaient et ceux qui partaient étaient nombreux, et l’on n’avait même pas le temps de manger. 32 Alors, ils partirent en barque pour un endroit désert, à l’écart. 33 Les gens les virent s’éloigner, et beaucoup comprirent leur intention. Alors, à pied, de toutes les villes, ils coururent là-bas et arrivèrent avant eux.

34 En débarquant, Jésus vit une grande foule. Il fut saisi de compassion envers eux, parce qu’ils étaient comme des brebis sans berger. Alors, il se mit à les enseigner longuement.35 Déjà l’heure était avancée ; s’étant approchés de lui, ses disciples disaient : « L’endroit est désert et déjà l’heure est tardive. 36 Renvoie-les : qu’ils aillent dans les campagnes et les villages des environs s’acheter de quoi manger. » 37 Il leur répondit : « Donnez-leur vous-mêmes à manger. » Ils répliquent : « Irons-nous dépenser le salaire de deux cents journées pour acheter des pains et leur donner à manger ? » 38 Jésus leur demande : « Combien de pains avez-vous ? Allez voir. » S’étant informés, ils lui disent : « Cinq, et deux poissons. »39 Il leur ordonna de les faire tous asseoir par groupes sur l’herbe verte. 40 Ils se disposèrent par carrés de cent et de cinquante. 41 Jésus prit les cinq pains et les deux poissons, et, levant les yeux au ciel, il prononça la bénédiction et rompit les pains ; il les donnait aux disciples pour qu’ils les distribuent à la foule. Il partagea aussi les deux poissons entre eux tous. 42 Ils mangèrent tous et ils furent rassasiés. 43 Et l’on ramassa les morceaux de pain qui restaient, de quoi remplir douze paniers, ainsi que les restes des poissons. 44 Ceux qui avaient mangé les pains étaient au nombre de cinq mille hommes.

45 Aussitôt après, Jésus obligea ses disciples à monter dans la barque et à le précéder sur l’autre rive, vers Bethsaïde, pendant que lui-même renvoyait la foule. 46 Quand il les eut congédiés, il s’en alla sur la montagne pour prier. 47 Le soir venu, la barque était au milieu de la mer et lui, tout seul, à terre. 48 Voyant qu’ils peinaient à ramer, car le vent leur était contraire, il vient à eux vers la fin de la nuit en marchant sur la mer, et il voulait les dépasser.49 En le voyant marcher sur la mer, les disciples pensèrent que c’était un fantôme et ils se mirent à pousser des cris. 50 Tous, en effet, l’avaient vu et ils étaient bouleversés. Mais aussitôt Jésus parla avec eux et leur dit : « Confiance ! c’est moi ; n’ayez pas peur ! » 51 Il monta ensuite avec eux dans la barque et le vent tomba ; et en eux-mêmes ils étaient au comble de la stupeur, 52 car ils n’avaient rien compris au sujet des pains : leur cœur était endurci.53 Après la traversée, abordant à Génésareth, ils accostèrent. 54 Ils sortirent de la barque, et aussitôt les gens reconnurent Jésus : 55 ils parcoururent toute la région, et se mirent à apporter les malades sur des brancards là où l’on apprenait que Jésus se trouvait. 56 Et dans tous les endroits où il se rendait, dans les villages, les villes ou les campagnes, on déposait les infirmes sur les places. Ils le suppliaient de leur laisser toucher ne serait-ce que la frange de son manteau. Et tous ceux qui la touchèrent étaient sauvés.

1.Pour mieux comprendre

Après l’effort, le réconfort

Les disciples sont contents : leur mission s’est bien passée. Ils reviennent auprès de Jésus. Ils sont fatigués et Jésus le voit bien : il leur propose de se reposer, de se mettre à l’écart.

Une journée en tête à tête avec Jésus, en voilà une grâce à ne pas manquer ! Jésus avait cette habitude de se mettre à l’écart pour prier. Il invite ses disciples à faire de même.

Une invitation à prendre le temps, nous aussi, de nous éloigner du mouvement du monde pour entrer en relation avec Jésus.

Partage

Mais ce temps de repos est de courte durée car la foule attend. Et Jésus, saisi de pitié, ne peut la faire attendre. Les disciples, eux sont fatigués. Ils ont déjà bien travaillé ! et proposent de renvoyer les gens chez eux. Mais Jésus a besoin des disciples pour prendre soin de la foule. Il a besoin de tout ce qu’ils sont et de tout ce qu’ils ont…jusqu’à leurs maigres provisions qui serviront à nourrir la foule. Jésus a besoin de nous, de tout ce que nous sommes pour parler, servir, agir. Et il multiplie le peu que nous apportons !

Rame, rame, rameurs, ramez….

Jésus laisse ses disciples prendre leur barque seuls. Dans quel état d’esprit pouvaient-ils être ? Ils rament, dans la nuit et ils peinent. Jésus, lui, est seul sur la rive. Cette scène n’est pas sans rappeler celle de Gethsémani où les apôtres, sans comprendre ce qui se passe, laisseront Jésus prier seul dans la nuit.Jésus doit les rassurer par sa Parole « Confiance ! C’est moi, n’ayez pas peur ! ». Image de la future Résurrection et de la présence de Jésus dans la barque de notre vie.

2. Pour aller plus loin

Dans la communion eucharistique, cherches-tu seulement une intimité personnelle avec le Christ ou aussi un partage fraternel avec les autres ?

Comment es-tu concerné(e) par cette invitation de Jésus : « donnez-leur vous-même à manger ? »

2ème défi : Passe à l’action !

« Venez à l’écart, dans un endroit désert, et reposez-vous un peu ». Une invitation au silence. Cette semaine, je fais silence. Je détermine avant le temps que je souhaite prendre (15mn, 1h…) j’éteins mon portable (pas en veille, éteins !), je coupe la musique, et je me mets à l’écart pour prendre du temps avec Jésus.