Etre disciple missionnaire…c’est partir !

Add this
19-26 mars 2018 : « D’où cela Lui vient-il ? » (Mc 6,2)
1er défi : lire ce passage de l’Evangile de Jésus-Christ selon St Marc (6,1-29)

01 Sorti de là, Jésus se rendit dans son lieu d’origine, et ses disciples le suivirent. 02 Le jour du sabbat, il se mit à enseigner dans la synagogue. De nombreux auditeurs, frappés d’étonnement, disaient : « D’où cela lui vient-il ? Quelle est cette sagesse qui lui a été donnée, et ces grands miracles qui se réalisent par ses mains ? 03 N’est-il pas le charpentier, le fils de Marie, et le frère de Jacques, de José, de Jude et de Simon ? Ses sœurs ne sont-elles pas ici chez nous ? » Et ils étaient profondément choqués à son sujet. 04 Jésus leur disait : « Un prophète n’est méprisé que dans son pays, sa parenté et sa maison. » 05 Et là il ne pouvait accomplir aucun miracle ; il guérit seulement quelques malades en leur imposant les mains. 06 Et il s’étonna de leur manque de foi. Jésus parcourait les villages d’alentour en enseignant.07 Il appela les Douze ; alors il commença à les envoyer en mission deux par deux. Il leur donnait autorité sur les esprits impurs, 08 et il leur prescrivit de ne rien prendre pour la route, mais seulement un bâton ; pas de pain, pas de sac, pas de pièces de monnaie dans leur ceinture. 09 « Mettez des sandales, ne prenez pas de tunique de rechange. » 10 Il leur disait encore : « Quand vous avez trouvé l’hospitalité dans une maison, restez-y jusqu’à votre départ. 11 Si, dans une localité, on refuse de vous accueillir et de vous écouter, partez et secouez la poussière de vos pieds : ce sera pour eux un témoignage. » 12 Ils partirent, et proclamèrent qu’il fallait se convertir. 13 Ils expulsaient beaucoup de démons, faisaient des onctions d’huile à de nombreux malades, et les guérissaient.

14 Le roi Hérode apprit cela ; en effet, le nom de Jésus devenait célèbre. On disait : « C’est Jean, celui qui baptisait : il est ressuscité d’entre les morts, et voilà pourquoi des miracles se réalisent par lui. » 15 Certains disaient : « C’est le prophète Élie. » D’autres disaient encore : « C’est un prophète comme ceux de jadis. » 16 Hérode entendait ces propos et disait : « Celui que j’ai fait décapiter, Jean, le voilà ressuscité ! » 17 Car c’était lui, Hérode, qui avait donné l’ordre d’arrêter Jean et de l’enchaîner dans la prison, à cause d’Hérodiade, la femme de son frère Philippe, que lui-même avait prise pour épouse. 18 En effet, Jean lui disait : « Tu n’as pas le droit de prendre la femme de ton frère. » 19 Hérodiade en voulait donc à Jean, et elle cherchait à le faire mourir. Mais elle n’y arrivait pas 20 parce que Hérode avait peur de Jean : il savait que c’était un homme juste et saint, et il le protégeait ; quand il l’avait entendu, il était très embarrassé ; cependant il l’écoutait avec plaisir.

21 Or, une occasion favorable se présenta quand, le jour de son anniversaire, Hérode fit un dîner pour ses dignitaires, pour les chefs de l’armée et pour les notables de la Galilée. 22 La fille d’Hérodiade fit son entrée et dansa. Elle plut à Hérode et à ses convives. Le roi dit à la jeune fille : « Demande-moi ce que tu veux, et je te le donnerai. » 23 Et il lui fit ce serment : « Tout ce que tu me demanderas, je te le donnerai, même si c’est la moitié de mon royaume. »24 Elle sortit alors pour dire à sa mère : « Qu’est-ce que je vais demander ? » Hérodiade répondit : « La tête de Jean, celui qui baptise. » 25 Aussitôt la jeune fille s’empressa de retourner auprès du roi, et lui fit cette demande : « Je veux que, tout de suite, tu me donnes sur un plat la tête de Jean le Baptiste. » 26 Le roi fut vivement contrarié ; mais à cause du serment et des convives, il ne voulut pas lui opposer un refus. 27 Aussitôt il envoya un garde avec l’ordre d’apporter la tête de Jean. Le garde s’en alla décapiter Jean dans la prison. 28 Il apporta la tête sur un plat, la donna à la jeune fille, et la jeune fille la donna à sa mère. 29 Ayant appris cela, les disciples de Jean vinrent prendre son corps et le déposèrent dans un tombeau.

1.Pour mieux comprendre

Jésus à Nazareth

Nous l’avons vu dans les semaines précédentes, Jésus a accompli de nombreux miracles. Tous reconnaissent sa sagesse. Pourtant, à Nazareth, les gens restent en retrait, interrogateurs. Comment accepter l’extraordinaire chez quelqu’un dont on croit tout savoir ?

Nous aussi, nous nous accrochons à nos habitudes, à la routine de nos relations. Pourtant, c’est bien dans notre quotidien que Jésus nous appelle à vivre en enfant de Dieu. C’est dans cet aujourd’hui qu’il nous faut choisir Jésus, au cœur de notre vie de travail de collégien, de lycéen, d’étudiant.

Et Jésus attend que nous le laissions faire, que nous lui disions OUI pour accomplir de grandes choses dans le secret de notre cœur.  Laissons nous surprendre !

Jésus envoie les Douze

Revenons au texte et regardons les Douze, ceux que Jésus appelle. Il faut imaginer leur vie, leur quotidien : ils ont un travail, sans doute une femme, des enfants, des amis, une vie souvent difficile, dans un pays occupé, de lourds impôts à payer…Et Jésus les invite à quitter, à partir deux par deux, dans la plus grande pauvreté, sans autre savoir que ce que Jésus leur a dit et laissé voir, à aller proclamer la nécessaire conversion et à expulser les démons !

Et si cette parole n’est pas accueillie ? Qu’à cela ne tienne : « partez et secouez la poussière de vos pieds »…

En résumé pour aujourd’hui ?

Une invitation à me laisser travailler par l’amour de Jésus au cœur de ma vie, telle qu’elle est AUJOURD’HUI
Répondre à l’appel de Jésus à annoncer la nécessité de se convertir, de mettre l’amour en premier dans sa vie, et ce, malgré nos faiblesses et nos limites.
Garder en tête que si nous sommes chargés de l’annoncer, nous ne sommes pas chargés de le faire croire !

2. Pour aller plus loin

Quel regard je pose sur Jésus ? Ai-je l’impression de tout savoir sur Lui ?

2ème défi : Passe à l’action !
  • Et si j’annonçais Jésus à celui qui est proche de moi ?
  • Cette semaine, je parle au moins une fois de Jésus à quelqu’un.

Un vidéo à regarder ...