A quoi allons-nous comparer le règne de Dieu ?

Add this
12-18 février : « Nuit et jour, qu’il dorme ou qu’il se lève, la semence germe et grandit, il ne sait comment.» (Mc 4, 27)
1er défi : lire ce passage de l’Evangile de Jésus-Christ selon St Marc (4,21-41)

21 Jésus disait encore à ses disciples : « Est-ce que la lampe est apportée pour être mise sous le boisseau ou sous le lit ? N’est-ce pas pour être mise sur le lampadaire ? 22 Car rien n’est caché, sinon pour être manifesté ; rien n’a été gardé secret, sinon pour venir à la clarté. 23 Si quelqu’un a des oreilles pour entendre, qu’il entende ! »24 Il leur disait encore : « Faites attention à ce que vous entendez ! La mesure que vous utilisez sera utilisée aussi pour vous, et il vous sera donné encore plus. 25 Car celui qui a, on lui donnera ; celui qui n’a pas, on lui enlèvera même ce qu’il a. »

26Il disait : « Il en est du règne de Dieu comme d’un homme qui jette en terre la semence : 27 nuit et jour, qu’il dorme ou qu’il se lève, la semence germe et grandit, il ne sait comment. 28 D’elle-même, la terre produit d’abord l’herbe, puis l’épi, enfin du blé plein l’épi. 29 Et dès que le blé est mûr, il y met la faucille, puisque le temps de la moisson est arrivé. »30 Il disait encore : « À quoi allons-nous comparer le règne de Dieu ? Par quelle parabole pouvons-nous le représenter ? 31 Il est comme une graine de moutarde : quand on la sème en terre, elle est la plus petite de toutes les semences. 32 Mais quand on l’a semée, elle grandit et dépasse toutes les plantes potagères ; et elle étend de longues branches, si bien que les oiseaux du ciel peuvent faire leur nid à son ombre. »33 Par de nombreuses paraboles semblables, Jésus leur annonçait la Parole, dans la mesure où ils étaient capables de l’entendre. 34 Il ne leur disait rien sans parabole, mais il expliquait tout à ses disciples en particulier.

35 Ce jour-là, le soir venu, il dit à ses disciples : « Passons sur l’autre rive. » 36 Quittant la foule, ils emmenèrent Jésus, comme il était, dans la barque, et d’autres barques l’accompagnaient. 37 Survient une violente tempête. Les vagues se jetaient sur la barque, si bien que déjà elle se remplissait. 38 Lui dormait sur le coussin à l’arrière. Les disciples le réveillent et lui disent : « Maître, nous sommes perdus ; cela ne te fait rien ? » 39 Réveillé, il menaça le vent et dit à la mer : « Silence, tais-toi ! » Le vent tomba, et il se fit un grand calme.40 Jésus leur dit : « Pourquoi êtes-vous si craintifs ? N’avez-vous pas encore la foi ? » 41 Saisis d’une grande crainte, ils se disaient entre eux : « Qui est-il donc, celui-ci, pour que même le vent et la mer lui obéissent ? »

1.Pour mieux comprendre

La lampe et la mesure

Avec Jésus, nous poursuivons le chemin des paraboles. Les paroles qui suivent l’explication de la parabole du semeur, s’adressent toujours aux disciples d’hier et d’aujourd’hui, c’est- à-dire à nous. L’image de la lampe revient sur le caractère caché de ce qui se révèle dans l’enseignement de Jésus et qui doit être publié au grand jour. L’image de la mesure sur laquelle Jésus insiste, souligne l’importance des dispositions intérieures des auditeurs. Quelle est notre capacité à comprendre les paraboles ? Celui qui a des oreilles pour entendre, qu’il entende !

Les versets 24 et 25 peuvent nous surprendre et même nous sembler durs. Et pourtant, c’est une réalité ! Exemple : A la fin d’une partie de scrabble, ceux qui perdent, donnent les points de leurs lettres restantes au gagnant…Dans l’écoute de la Parole de Dieu, plus nos cœurs sont ouverts, plus nous recevons, moins ils le sont, plus notre vie spirituelle est pauvre.

 La semence et la graine de moutarde

Les deux paraboles qui suivent, empruntent la même image de la semence que la première, et, s’appliquent, comme elle, au mystère de Dieu révélé, en premier lieu, aux disciples.La graine qui pousse d’elle-même, parabole propre à Saint Marc, illustre la force de ce mystère jusqu’à l’arrivée définitive du règne de Dieu, représenté par la moisson. Avez-vous déjà pensé que dans cette parabole, le semeur est aussi le moissonneur, c’est-à-dire Dieu ?Dans la parabole de la graine de moutarde, le contraste entre la petitesse de la graine enfouie en terre et l’ampleur de la plante en croissance, suggère la force irrésistible du règne de Dieu.

La tempête apaisée

Jésus continue son enseignement ; nous sommes le soir. Il est avec ses disciples. Dans ce passage, Jésus manifeste son autorité sur les éléments comme il  montre son autorité dans l’enseignement des paraboles. La parole de Jésus réduit la tempête à néant. Tout comme il impose le silence aux esprits mauvais.

2. Pour aller plus loin

Laquelle de ces paraboles te parle le plus ? Pourquoi ?
Les miracles sont signes de la divinité de Jésus. T’aident-ils à croire ? Ou jettent-ils en toi le doute ?

2ème défi : Passe à l’action !

Etre dans la lumière, à l’image de la lampe de la parabole, c’est dire du bien, bénir. A un de mes proches, je donne un exemple du bien qu’il accomplit ou qu’il dit. Je l’en remercie.