Novembre 2017 - « Et ne nous laisse pas entrer en tentation… »

Add this
Le 3 décembre 2017, 1er dimanche de l’Avent, les catholiques de langue française prieront le « Notre Père » dans sa nouvelle traduction. « Ne nous soumets pas à la tentation » deviendra « Et ne nous laisse pas entrer en tentation ».

On ne change pas les mots de la prière la plus importante de l’Eglise pour le seul plaisir du changement. Ce changement est le fruit d’un long travail de précision exégétique, pastorale et théologique approuvé par les conférences épiscopales des pays francophones et le saint Père. Il veut permettre au plus grand nombre de mieux entrer dans la prière de Jésus.

La nouvelle traduction écarte l’idée que Dieu lui-même pourrait nous soumettre à la tentation. Le verbe « entrer » laisse entendre l’idée d’un mouvement. Il s’agit de demander au Père de ne pas nous hâter dans la voie de la tentation qui surgit dans les épreuves, tout en nous préparant à les vivre dans le combat spirituel. Cette attitude spirituelle se retrouve en Jésus au jardin de Gethsémani quand il demande à son Père d’éloigner de lui la coupe tout en acceptant de faire sa volonté sans trahir son amour.

Recevoir cette nouvelle traduction nous renouvelle dans la prise de conscience de l’extraordinaire profondeur de la prière que Jésus nous a laissée. Cela doit susciter en nous et dans nos communautés d’Eglise le désir de méditer encore et de mieux comprendre la plus belle des prières chrétiennes.

Cet évènement coïncide heureusement avec le lancement dans notre Eglise de l’itinéraire diocésain : « devenons des disciples-missionnaires ». Il nous rappelle que notre itinéraire ne pourra se vivre que dans la prière. Sans la prière, nous ne pourrons pas entrer dans la conversion pastorale que le Christ attend personnellement et communautairement de nous. Le Notre Père est au cœur de la vie de tous les disciples-missionnaires du Christ dans l’Eglise. Il fait jaillir en eux, dans l’action de grâce et la supplication, la source de l’abandon filial en Dieu, du courage de la fidélité à l’Evangile et du témoignage de la miséricorde.

« Notre Père, qui es aux cieux… » 

+ Laurent Le Boulc’h
Evêque de Coutances et Avranches