Juillet-Août 2018 - Le témoignage de l’Eglise universelle

Add this
Chaque été, des prêtres venus principalement des Eglises d’Afrique viennent dans notre diocèse exercer un ministère pour soulager ou remplacer les prêtres diocésains. C’est une grande joie de les accueillir. La journée du 17 juillet, animée par le service de la Mission Universelle à Valognes, leur donnera l’occasion de partager leurs expériences. Nous y sommes tous invités.

Ces prêtres viennent rejoindre les « prêtres fidei donum » qui servent fidèlement certaines paroisses du diocèse tout au long de l’année. Le concile Vatican II a voulu favoriser ces échanges entre diocèses pour concrétiser la solidarité entre les Eglises. Dans notre Eglise, comme dans beaucoup d’autres en France, cet échange s’intensifie. Ainsi, nous avons la joie d’accueillir une communauté brésilienne de religieuses et religieux à Granville.

Dans notre vocabulaire, nous parlons souvent de prêtres étrangers ou, plus récemment, de prêtres venus d’ailleurs, soulignant ainsi leurs différences. Mais la foi chrétienne ouvre une autre perspective. J’ai le souvenir de l’homélie d’un prêtre béninois, vicaire de ma paroisse, qu’il avait prononcée au moment de son départ. « Je ne suis moins venu à vous comme un étranger que comme un frère en Christ ». Tel doit être le premier regard que nous posons sur eux.

Dans une conférence à Coutances, Mgr Claude Rault témoignait que la présence de missionnaires venus de plusieurs pays du monde dans son diocèse en Algérie était déjà elle-même un signe d’évangélisation. C’est l’Eglise universelle qui évangélise. La communion dans le Christ vécue par ces hommes et ces femmes si différents est en soi un beau signe missionnaire.

En ces mois d’été, ce même signe sera vécu plus intensément chez nous. Que notre accueil fraternel ouvre alors notre Eglise au témoignage de la fraternité universelle dans le Christ.

+ Laurent Le Boulc’h
Evêque de Coutances et Avranches