Septembre 2016 - « Gravité du monde et parole d'Église. »

Add this
140 jeunes adultes du diocèse sont revenus enthousiastes des JMJ de Pologne. Ils ont tous été marqués par l'extraordinaire générosité et la simplicité de l'accueil des catholiques de Pologne. Les catholiques de Tuchow et de Cracovie ont témoigné pour eux de leur foi profonde, des expressions dignes et sereines de la prière et d'une fidèle pratique communautaire. En retour, les jeunes normands auront su humblement partager leur belle intériorité, leur désir d'approfondir leur foi et leur joie de porter l'Évangile au monde.

C'est ainsi que nos Églises s'unissent et se donnent l'Évangile du Christ mutuellement comme un appel réciproque à la conversion.

Ces JMJ ont été exceptionnelles par la gravité du moment. L'onde du choc de l'assassinat du Père Hamel a atteint les coeurs. Elle a posé des questions de fond et conduit les uns et les autres à se positionner devant la vérité de la vie de l'Évangile. J'ai été frappé par la disponibilité d'écoute et la profondeur des questions dans les catéchèses et les différentes interventions.

Ce retour d'une certaine gravité dans l'interpellation du christianisme, je le perçois aussi dans notre diocèse. Face aux événements de notre monde, les célébrations du 15 août ont témoigné un peu partout d'une soif de comprendre, d'un besoin d'éclairage pour chercher un sens et des repères pour agir, d'une prise de conscience d'un vide spirituel à combler. Dans ce contexte dramatique, l'Église est apparue dans notre pays comme une institution capable d'annoncer à nos contemporains une parole de justice et de paix, de compassion et d'espérance. Certains qui le refusaient ou l'ignoraient peut-être ont pris conscience de l'impact existentiel de la religion dans notre société.

Dans notre monde perturbé, La parole des chrétiens semble aujourd'hui attendue. Disciples de Jésus, l'actualité brulante nous met en responsabilité de parler avec conviction et sans simplisme. Dénoncer sans illusions le mal et ne pas nous y perdre, trouver le courage de croire à l'amour vainqueur et vivre de la miséricorde du Seigneur, demande la force de l'Esprit Saint. Pour éclairer dans la vérité du Christ, notre témoignage doit s'abreuver à la source de la prière, de la célébration en Église, du partage de la sagesse évangélique, de la réflexion sur l'état du monde.

En ces temps de rentrée, chaque baptisé est invité à s'interroger sur les moyens qu'il saura prendre en Église pour mieux répondre à l'appel à l'interrogation du monde et devenir pour lui, avec ses frères et soeurs, sel et lumière du Christ.

+ Laurent Le Boulc'h
Evêque de Coutances et Avanches