Novembre 2015 - « Litanie des saints »

Add this
Dans la liturgie d'un baptême ou d'une ordination, l'assemblée chante la litanie des saints. Notre Eglise va connaître cette joie dans les célébrations d'ordination diaconale de trois séminaristes. Les figures des saints sont aussi très présentes dans les vitraux et la statuaire des églises, et je suis frappé par l'importance de la liste des saints et bienheureux mentionnés dans notre ordo diocésain.

Cette insistance ne vise pas seulement à ornementer la prière liturgique ou à rappeler l'exemple de ces vies données dans la foi. L'évocation des saints dans l'Eglise exprime sa conviction qu'ils sont mystérieusement présents, lointains et proches à la fois, comme si dans sa prière le monde du ciel et celui de la terre étaient reliés. Quand dans l'église les hommes de la terre prient, le peuple des saints prie avec eux.

On a pu délaisser cet aspect de la foi pourtant bien présent dans le credo de l'Eglise : « Je crois en la communion des saints ». Il est vrai que l'intelligence peine à comprendre ce mystère.

Celui-ci nous dit pourtant que la séparation entre le ciel et la terre n'est pas si radicale. Une relation entre les êtres persiste par-delà la mort. Elle n'a certes pas l'évidence du lien qui unit les hommes d'ici-bas entre eux. Mais pourquoi la puissance de l'amour qu'est Dieu ne serait-elle pas capable de relier ceux et celles qui vivent de lui, qu'ils soient des vivants sur terre ou des vivants du ciel, dans une même communion ? Dans la foi en la résurrection du Christ, la communion de la charité qui unit les hommes et les femmes ne cesse pas avec la mort. Nous célébrons ce mystère dans la fête joyeuse de la Toussaint.

L'amour de Dieu qui relie les hommes ne connaît donc pas de frontières, ni celles de l'espace ni celles du temps. La « communion des saints » n'a pas attendu la perception contemporaine de la mondialisation et de la solidarité des générations entre elles pour dire l'extraordinaire communion qui relie les hommes de tous les temps et de tous les lieux dans l'amour de Dieu ! Contre la complicité du mal, la communion des saints nous stimule à prendre résolument notre part dans la solidarité du bien.  Dans ce sens, avec les saints époux Martin, Louis et Zélie, prions pour que les familles soient le lieu de la contagion de l'amour.

+ Laurent Le Boulc'h
Evêque de Coutances et Avanches