Juillet-Août 2015 - « Les migrants de l'été »

Add this
Voici le temps de l'été, le temps des voyages et des déplacements pour ceux et celles qui ont la chance de pouvoir changer d'horizon. Quitter ses préoccupations quotidiennes, épouser d'autres modes de vie, c'est, d'une certaine manière, ouvrir grand ses fenêtres et aérer nos maisons intérieures !

Mais je pense aussi à ceux et celles d'entre nous qui, pour toutes sortes de raisons sociales, familiales ou économiques, ne pourront cet été sortir de leur environnement. Qu'ils trouvent dans l'accueil de ceux et celles qui passent en notre région touristique un peu de cet air venu d'ailleurs qui fait du bien.

Mes pensées vont encore vers ceux et celles, migrants du monde, si nombreux en nos temps de violence, et, parmi eux, nos frères et sœurs en quête de refuge parce qu'obligés de quitter leurs terres tant la dictature ou la guerre sont sans pitié dans leur pays.

Ils nous appellent à la mémoire.

La mémoire de notre propre sort, quand nous étions nous aussi sous le joug d'une puissance maléfique, espérant la solidarité des nations à notre secours, condamnés aux chemins de l'exil et si bienheureux de rencontrer des demeures secourables malgré la pauvreté de tous.

La mémoire de notre l'histoire biblique  inscrite au cœur de la foi chrétienne, quand le peuple hébreu a trouvé le salut dans l'exode, quittant la terre de l'esclavage pour entrer en liberté, devenant pour nous le peuple sauvé qui appelle à rendre grâce à Dieu.

La fidélité à l'histoire, que nous aimons tant aujourd'hui commémorer, nous engage dans notre présent. A contre-courant s'il le faut, elle nous demande le courage de poursuivre l'œuvre du salut des hommes exilés.

+ Laurent Le Boulc'h
Evêque de Coutances et Avanches