Journée en l'honneur de Monseigneur Pierre-Marie Osouf

Add this
Dimanche 29 avril, se tiendra à Cerisy-la-Salle une journée en l'honneur de Monseigneur Pierre-Marie Osouf, prêtre originaire de la Manche et premier archevêque du Japon à la fin du XIXème siècle. Vous êtes tous conviés à ce grand rassemblement !

Pierre-Marie Osouf est né à La Musardière, petit village de la commune de Cerisy-la-Salle le 26 mars 1829 ; il est l’aîné d’une famille de 12 enfants. Il fit son collège à l’Institut Saint-Lô.

Il est ordonné prêtre le 11 juillet 1852 et après trois ans passés au service de l’évêché de Coutances, il rejoint la société des Missions étrangères de Paris.

Il passe de longues années à Singapour et à Hong-Kong avant d’être appelé à Paris au gouvernement central de la société. L’année suivante, le 3 décembre 1876, il fut nommé vicaire apostolique du Japon septentrional par le pape Pie IX. Il fut sacré évêque le 11 février 1877 à Paris et installé à Yokohama le 8 juillet. Dans son immense vicariat qui s’étendait sur 1800 km de long, Monseigneur Osouf entreprit de grands voyages pastoraux et travailla sans relâche à la fondation d’écoles, d’hôpitaux, d’églises et de résidences pour les missionnaires, à l’implantation de communautés religieuses venues d’Europe. L’Église n’était encore jamais allée dans  ces régions.

En 1883, face à l’insuffisance de moyens financiers pour mener à bien sa mission d’évangélisation, Monseigneur Osouf décida de se rendre en Amérique pour récolter des fonds. Durant un an et demi, il sillonna les États-Unis. Avant de rejoindre son île, il fut appelé à Rome par le pape Léon XIII qui souhaitait le faire porteur d’une lettre à l’attention de l’empereur du Japon. Il fit également à ce moment sa dernière visite à sa mère âgée de soixante-quinze ans à Cerisy-la-Salle et à sa terre natale.

Le 15 juin 1891, son vicariat était érigé en diocèse et Monseigneur Osouf devint archevêque.

Monseigneur Osouf resta évêque de Tokyo jusqu'à sa mort survenue le 27 juin 1906. C’est là qu’il est enterré.

Une biographie de Monseigneur Osouf écrite par le père Henri Vallançon, intitulée Monseigneur Pierre-Marie Osouf, un enfant de Cerisy-la-Salle, missionnaire en Extrême-Orient, premier archevêque de Tokyo, vient d’être mise en vente dans les principales librairies de la Manche et à la Mairie de Cerisy-la-Salle, au prix de 7€. Elle sera également disponible le 29 avril prochain.

 

Programme de la journée

10h30 : messe à l’église de Cerisy-la-Salle, présidée par Mgr Le Boulc’h. Chorale : Stella Maris (direction Jacques Joubin) - Orgue : Tanneguy Faivre.

12h00 : déjeuner à la salle des fêtes de Cerisy-la-Salle en présence de toutes les personnalités citées ci-dessus.

15h00 : conférence de Gilles Désiré-dit-Gosset - conservateur général du patrimoine, ancien directeur des Archives départementales de la Manche et descendant d’un frère de Monseigneur Osouf -  à l’église saint François d’Assise de Cerisy-la-Salle sur la vie et l’œuvre de Monseigneur Osouf. Interludes musicaux (chants et orgue) et projection d’images de Monseigneur Pierre-Marie Osouf et de la Commune de Cerisy-la-Salle au XIXème siècle.

16h00 : cérémonies civile, puis religieuse. Attribution par Monsieur Yves Simon, maire de la commune de Cerisy-la-Salle d’une rue au nom du Monseigneur Pierre-Marie Osouf ; bénédiction par Monseigneur Le Boulc’h, évêque de Coutances et Avranches, des salles paroissiales entièrement rénovées et attribution à Mgr Osouf.

Verre de l’amitié.