Dernier au revoir, à notre évêque, le père Jacques Fihey

Add this
Les funérailles de Mgr Jacques FIHEY, évêque émérite du diocèse de Coutances et Avranches, ont été célébrées le jeudi 16 mars 2017 en la cathédrale de Coutances.
Nommé évêque pour notre diocèse le 22 juin 1989, il avait été autorisé à prendre sa retraite le 1er octobre 2006, il est décédé le 12 mars 2017.

Une foi communicative : Mgr Jacques Fihey, dix-sept ans parmi nous.*
 

Son action

Beaucoup d’actions et de réalisations ont été menées durant ces dix-sept années. Toutes les composantes de la société ont été considérées : monde rural, monde urbain, monde de la santé, monde de la mer, monde ouvrier, les relations interreligions, la famille, l’éducation, le sens de la vie, l’accueil des étrangers....

Le père Fihey a donné une place particulière aux jeunes dans ses préoccupations.
Il lance en 1991 l’opération « Jeunes 2000 ». Il crée aussi un Sedif-jeunes. On le voit parcourir le diocèse d’un bout à l’autre pour fréquenter les aumôneries de collège et lycée, les groupes de Mej, de MRJC, d’ACE ou de Scouts : que de retours « tardifs » à l’évêché, vers 23 heures ou minuit ! Il n’épargne pas non plus sa peine lors des rassemblements –la « marche pascale » annuelle- et participe aux JMJ de Pologne (1991), de Denvers (1993), ou encore de Paris, Rome et Toronto. Il désire être « jeune avec les jeunes ». Casse-croûte et sac à dos.

Le domaine religieux a constitué une part essentielle surtout dans le soutien aux ministres ordonnés, aux communautés religieuses et aux laïcs en responsabilité.


A son arrivée, le diocèse compte encore quelque 450 prêtres (beaucoup de têtes chenues), 15 séminaristes et plus de 600 religieuses apostoliques, auxquels s’ajoutent des contemplatifs (trappistes, carmélites, clarisses, bénédictines) et 5 permanents en pastorale. Lui-même ordonnera pendant son mandat 26 prêtres et 28 diacres permanents.

Le diocèse est actif.

Mgr Fihey trouve les catholiques de la Manche « solides, parfois un peu méfiants devant une nouvelle idée, mais disponibles ». Il est attentif à l’évolution du monde rural et à l’agriculture, travaille à la formation des laïcs, crée le Sedif, Service de l’intelligence de la foi, encourage, en 1989 l’École de la foi de Coutances et crée le conseil diocésain de pastorale en 1993. Il sensibilise les catholiques à l’exigence de servir les plus pauvres avec le Forum de la solidarité en 1996.

 

Les chantiers du regroupement et de la réorganisation des paroisses, passant de 670 à 78, ainsi que la tenue de l’assemblée synodale (2001-2004) ont été deux périodes importantes dans la vie du diocèse.

S’il n’est pas un « bâtisseur », on le voit néanmoins attentif à l’immobilier diocésain. La réflexion entamée en 1991 aboutit à la création d’une Maison diocésaine, d’une bibliothèque et archives diocésaines et à un nouveau secrétariat de l’évêché.


L’homme de communication

Cet homme de foi, de dialogue et d’ouverture a toujours soutenu et encouragé les actions de communication dans notre diocèse.

Au moment du Jubilé, en 2000, notre évêque a su nous faire prendre conscience de l’intérêt pour nous de connaître l’histoire de notre diocèse, de relire dans la foi les événements du passé. « Cette relecture nous permettra de saisir ce que nous devons à l’Esprit qui a présidé à la vitalité de notre Église », écrivait-il à ce moment.

Lors de ses six années passées à l’épiscopat, où il était chargé de l’opinion publique, il a œuvré pour le développement de la communication dans l’Église et à l’extérieur de l’Église.

Il a créé la Fédération Nationale de la Presse Locale Chrétienne (FNPLC), à laquelle adhérent les journaux paroissiaux.

Mission accomplie

Après dix-sept ans dans notre diocèse, au moment de dresser le bilan, Mgr Fihey confiait « Des regrets, j’en ai plein. On n’est jamais assez ambitieux. Mais c’est difficile. Je ne suis pas arrivé au bout de tous mes projets », mais le sourire lui revient en partageant les avancées réalisées lors de son épiscopat :  le beau travail réalisé avec les jeunes, la mise en place d’un solide système de formation permanente, la démarche synodale pour défricher des chemins nouveaux pour proclamer la Parole, la célébration des ordinations de diacres, prêtres et la grande joie lors de l’ordination de Mgr Santier et Mgr Simon « Je suis toujours ému quand je procède à une ordination », et bien sûr la priorité des priorités la pastorale en ouvrant des champs nouveaux d’avenir.

Au moment de se retirer dans son diocèse nantais d’origine, en octobre 2006, Mgr Fihey confiait « Vous savez, quand je regarde ma vie, je ne regrette pas les choix que j’ai faits. J’ai été heureux ».
 

Les obséques de Mgr Jacques Fihey ont été célébrées le jeudi 16 mars 2017 à 15h30 en la cathédrale Notre-Dame de Coutances, suivie de l'inhumation dans la cathédrale.

*Sources : article de Dominique-Marie Dauzet et HS Actualités Notre Temps novembre 2006