144ème édition du Carnaval de Granville

Add this
Du 9 au 15 février 2018, Granville était en fête, et cette année suite à son inscription en 2016 par l'UNESCO sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l'humanité, le carnaval était honoré par la présence de S.E Mgr Francesco Follo, observateur permanent du Saint Siège auprès de l'UNESCO

Chaque année, les festivités commencent le week-end précédant Mardi gras, ce qui en fait un des rares carnavals chrétiens. En effet, ethymologiquement, le mot "carnaval", apparaît sous cette forme en français en 1549 pour exprimer le sens de « fête donnée pendant la période du carnaval ». C'est un emprunt à l'italien carnevale ou carnevalo. Il a pour origine carnelevare, un mot latin formé de carne « viande » et levare « enlever », ce qui revient à "enlever la viande des repas", d'où l'esprit de faire "gras", avant de commencer le carême par le Mercredi des cendres !

La tradition veut que les marins de la grande pêche soient à l'origine du Carnaval de Granville. Les départs pour les bancs de Terre Neuve, au large du Canada, avaient lieu chaque année autour de mardi gras. La traversée était longue et rude et les marins, avant de partir, voulaient s'amuser avant de braver les tempêtes. Les Granvillais ont perpétué la tradition et proposent cette parenthèse satirique et humoristique au cœur de l’hiver.

En ce 1er février  2018, le Ministère de la Culture a remis officiellement, au Carnaval de Granville, le diplôme de son inscription par l'Unesco sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel (PCI) de l'humanité. Cliquez ici.

Dans le cadre de cette reconnaissance, S.E. Mgr Francesco Follo, observateur permanent du Saint Siège auprès de l'UNESCO vient honorer de sa présence le Carnaval de Granville. Cliquez ici.

Mgr Francesco Follo a répondu à l'invitation de la paroisse de Granville et de la Pastorale des gens du voyage et artisans de la fête, et son implication dans ce carnaval est majeure, car en effet, :

  • il était présent pour la cavalcade du Mardi gras, le 13 février,
  • il a célébré la messe des Cendres, le mercredi 14 février, à 19h00, en l'église Notre-Dame du Cap Lihou,
  • il a présidé la messe sur les manèges avec les artisans de la fête, le jeudi 15 février.

La paroisse de Granville et la Pastorale des gens du voyage et artisans de la fête,
ont été heureux de vivre avec tous ces moments forts.

"Cette année, l'observateur permanent du Saint-Siège de l'UNESCO sera sur le Char des Pauvres le mardi gras", indique le père Régis Rolet, ce qui fait suite à l'inscription du Carnaval de Granville sur la liste du Patrimoine Culturel Immatériel de l'UNESCO.

En 2017, le Char des Pauvres avait récolté 5160 € au profit d'Emmaüs. Cette année, l'intégralité de la collecte sera versée au Secours Catholique.

Voir la totalité de cet article présenté sur le site de "La Manche Libre"

 

Le Père Régis Rolet, curé de la paroisse Saint Nicolas de Granville était présent sur "le char des pauvres"